Tatouage: mode d’emploi

Le tatouage est un phénomène qui a pris de plus en plus de l’ampleur au fil de ces dernières années. Si cette pratique était longtemps considérée comme marginale, elle s’est largement démocratisée aujourd’hui en atteignant toutes les classes sociales et presque toutes les tranches d’âge. Si beaucoup ont alors déjà passé le cap, d’autres sont sur le point de le faire. Il faut en effet le préciser à chaque fois que cet acte n’est pas anodin et nécessite une mûre réflexion avant de sauter le pas. Pour aider dans cette lancée, voici un petit mode d’emploi utile à savoir sur le tatouage:

 


Comment choisir le motif idéal

Comment choisir le motif idéal

Comment choisir le motif idéal

Lorsqu’on veut se faire un tatouage, on pense d’abord au motif idéal  pour ce faire. Il en existe énormément au choix mais pour un tatouage, il est important que cela soit le plus personnel, voire intime possible. Le motif de tatouage choisi doit refléter ses convictions, ses sentiments, sa personnalité, sa vision des choses etc. si bien que copier le motif d’une personne juste parce que celui-ci lui va bien serait la pire erreur à faire. Aussi, le motif choisi doit dépendre d’autres facteurs à savoir la zone du corps à tatouer, la sensibilité de la peau, le budget en main pour le tatouage, etc. On a le choix entre un motif plein ou vide, petit et discret ou grand, etc. Pour plus de sûreté, il est conseillé de se renseigner auprès d’un professionnel avant de décider du motif de tatouage à faire ; il saura guider vers le modèle qui correspondra le mieux aux besoins et attentes ainsi qu’à la personnalité du futur tatoué. On peut aussi en discuter avec d’autres personnes déjà «habituées » aux tatouages pour récolter le plus d’avis sur le sujet. Si la personne a déjà une idée en tête, elle peut emmener un croquis modèle chez le tatoueur professionnel qui pourra le personnaliser par la suite. Il est donc nécessaire de prendre rendez-vous pour en discuter avant de commencer le tatouage à proprement parlé. Pour les plus spontanés, il y a ce qu’on appelle tatouages flashs, ces modèles créés et dessinés par un tatoueur professionnel (un véritable artiste) mis à dispositions des clients. Ce sont généralement des modèles uniques que l’on peut choisir et tout de suite appliquer sur la peau si on le souhaite. Attention tout de même à ne pas trop se précipiter dans le choix au risque de regretter par la suite.

 

Le choix de la zone du corps à tatouer

Le choix de la zone du corps à tatouer est également essentiel. Certaines parties du corps sont plus aptes que d’autres à recevoir un tatouage pour plusieurs raisons différentes. Il y a aussi la douleur qui varie d’une zone du corps à une autre. Pour les doigts par exemple, bien qu’y mettre un ou plusieurs petits tatouages soit très en vogue, la douleur est énorme et le résultat n’est pas toujours garanti. Certains tatoueurs refusent même de travailler sur cette partie du corps. De manière générale, les endroits charnus sont moins douloureux lorsqu’on y injecte l’encre à l’aide des aiguilles ; par contre, les zones osseuses ou cartilagineuses ont tendance à faire plus mal. Il faut également considérer la taille de tatouage choisi. Pour un motif discret, la cheville ou le poignet est idéal par exemple; pour un motif plus voyant et plus grand, le dos, le bras, la cuisse sont des endroits du corps privilégiés.

 

Le jour J

Une fois la décision prise et le rendez-vous avec le tatoueur confirmé, arrive enfin le jour J. Il est normal d’appréhender légèrement ce moment mais tout devrait bien se passer si l’on a bien réfléchi comme il se doit à la décision. Le tatoueur va commencer par redessiner le motif choisi sur un calque bleu qui va lui servir de base pour la suite. Il procèdera ensuite à repasser avec l’encre directement sur ce calque qu’il positionnera sur la partie du corps opté pour le tatouage. C’est donc là qu’il faut lui faire savoir si on a changé d’avis ou si cela ne correspond pas à ses attentes car après il sera trop tard. Il est encore possible de repositionner le calque, voire de changer complètement de motif si cela est nécessaire à ce moment. Une fois que l’aiguille pénètre la peau pour injecter l’encre, il sera difficilement possible de revenir en arrière car un tatouage est indélébile. La séance d’injection d’encre peut maintenant commencer ; évidemment, cela va faire mal mais cela reste supportable. Le cou, les côtes, les pieds, les mains, ou encore l’intérieur de la jambe ainsi que les doigts sont les zones du corps les plus douloureuses. Les moins sujets aux douleurs lors d’une séance de tatouage sont les mollets, les cuisses, les fesses, le ventre, l’épaule ou l’avant-bras. De légers saignements peuvent aussi subvenir mais cela n’annonce généralement rien de grave.

 


Après le jour J

Après le jour J

Après le jour J

Un tatouage nécessite d’énormes sens des responsabilités dans la mesure où il faut en prendre soin tous les jours. Après la séance de tatouage, l’artiste tatoueur se chargera normalement d’expliquer les règles d’hygiène à suivre avec le tatouage ainsi que les soins à y apporter surtout jusqu’à ce qu’il cicatrise, ce qui va durer environ trois semaines. Le pansement que le tatoueur a fait après la séance se garde jusqu’en fin de journée. Il faudra ensuite le nettoyer, l’hydrater et veiller à ne pas l’exposer au soleil, aux poussières, aux chocs, etc. Si la zone tatouée démange, il faut absolument éviter de gratter au risque d’abimer le motif à jamais.  Le tatoueur se chargera de prescrire les produits à utiliser, généralement avec un pH neutre. Il est important de porter des vêtements en coton s’il faut recouvrir la zone tatouée ou alors la laisser à l’air libre autant que possible. Il est généralement conseillé de se faire un tatouage en hiver pour une meilleur cicatrisation surtout si on prévoit de se pavaner avec en été. Bien sûr, à chaque fois que le tatouage sera exposé au soleil une fois cicatrisé, l’application d’un écran total à indice élevé est toujours recommandée.

 

En cas de regret

Bien sûr, même si on ne cessera jamais de dire qu’un tatouage doit être mûrement réfléchi avant d’être fait à cause de son caractère permanent, il arrive toujours que l’on regrette pour des raisons diverses. Heureusement qu’il existe désormais des méthodes pour enlever un tatouage comme le laser mais il faut savoir que cela prend énormément de temps et on peut se retrouver avec des cicatrices à la place. Il faut aussi savoir que les séances de détatouage comme on les appelle désormais coûtent plus chers que les séances de tatouage et ils sont aussi plus douloureux. Le regret peut donc coûter du temps, de l’argent, et peut aussi faire très mal.

 

Les alternatives au tatouage permanent

Pour ceux qui ont peur de regretter par la suite ou qui hésitent encore mais veulent tout de même savoir ce que cela ferait d’avoir un tatouage, il existe des tatouages éphémères. Il s’agit de motifs à mettre sur la peau qui s’effacent au bout de quelques semaines. On peut opter pour la décalcomanie ou le henné ou encore les maquillages et paillettes en tous genres disponibles sur le marché. Ils permettent de changer de style à souhait et évitent le dilemme du regret. En plus, ces alternatives au tatouage permanent sont largement moins couteuses.

 

Conclusion

Ce qui importe avec le tatouage c’est de l’assumer entièrement. Une fois la décision prise, il faudra en être fier toute sa vie et penser à en prendre soin pour qu’il garde son aspect initial. Il est également important de trouver un bon tatoueur.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire