Tatouage et grossesse

La grossesse est un moment unique et délicat dans la vie d’une femme. Cette dernière doit en effet faire plus que jamais attention, non seulement à sa santé mais aussi à celle de son bébé. Pour ce faire, plusieurs précautions sont à prendre comme le fait d’éviter certains aliments, certains médicaments, certaines activités, etc. qui risquent de nuire au bon déroulement de la grossesse et d’avoir des répercussions sur l’enfant plus tard. Mais qu’en est-il du tatouage pendant la grossesse ? Que faut-il savoir sur le tatouage et la grossesse ? Voici quelques informations à ce propos :


Peut-on se faire tatouer pendant la grossesse ?

 

Peut-on se faire tatouer pendant la grossesse ?

Peut-on se faire tatouer pendant la grossesse ?

Beaucoup de futures mères doivent se poser la question : peut-on passer sous l’aiguille d’un tatoueur pendant sa grossesse ? Quels sont les risques en ce qui concerne les maladies infectieuses ? Peut-il y avoir des conséquences sur la santé du bébé plus tard ? Comme le tatouage est très en vogue et est même devenu un véritable style de vie, il est important d’apporter des éclaircissements là-dessus. Il faut savoir que la présence d’un tatouage réaliser hors grossesse sur le corps d’une femme enceinte ne représente aucun risque, ni pour le bébé, ni pour la maman. Cependant, de manière générale, le corps médical déconseille strictement le fait de se faire tatouer pendant que l’on porte son enfant dans son ventre pour diverses raisons.
La première raison est la menace infectieuse pour le fœtus. En effet, enceinte ou non, une personne peut être exposée au risque infectieux lorsqu’elle décide de se faire tatouer dans la mesure où le tatoueur ne stérilise pas son matériel comme il se doit. Pour la femme enceinte, les risques sont doubles puisqu’elle risque de contaminer son bébé. Si l’artiste-tatoueur s’occupe de son matériel selon les règles de l’hygiène, il n’y a aucun souci. Cependant, les normes d’hygiène ne sont pas toujours respectés surtout que de nos jours, les salons de tatouages s’ouvrent partout dans les coins de rues et tout le monde s’improvise alors tatoueur. Avec des instruments qui ne sont pas correctement stérilisés, la transmission de virus et de maladies infectieuses en tous genres comme le VIH ou aussi les hépatites à la jeune maman est possible ; ensuite, par voie sanguine, la maman va les transmettre au bébé, ce qui est encore plus grave. Il faut aussi savoir que durant leur grossesse, les femmes ont un système immunitaire moins performant, ce qui pose problème au niveau de la cicatrisation. Cette dernière ne se faisant pas correctement, il y va y avoir des risques d’infections superficielles. On doit aussi prendre en compte le fait que durant la grossesse, la peau se modifie énormément. Elle devient plus tonique mais aussi plus sensible et plus sèche. La prise de pigment sera alors moins bonne qu’en temps normal mais il peut aussi y avoir une mauvaise tolérance au désinfectant et aux soins à appliquer sur le tatouage.
Il faut également considérer le fait que durant la grossesse, les femmes sont beaucoup plus vulnérables à la fatigue et au stress. Il n’est donc pas à écarter le fait qu’une simple séance de tatouage qui dure plusieurs heures peut s’avérer épuisante et éprouvantes pour elles. Cela risque de déclencher des contractions surtout lorsque la grossesse est déjà à un stade avancé. Par ailleurs, une femme enceinte prend inévitablement plusieurs kilos jusqu’à ce qu’elle mette bas. Le tatouage réalisé durant la grossesse risque alors de se déformer une fois les kilos en trop perdus, surtout si le motif est réalisé sur des zones du corps se trouvant entre les genoux et les seins. C’est à ces zones-là en effet que les femmes enceintes ont le plus d’œdèmes. Esthétiquement, outre les raisons médicales, il n’est pas conseillé de se faire tatouer alors que l’on porte un enfant dans son ventre.
En gros, il ne faut pas se précipiter à se faire tatouer durant la période où on est enceinte. Certaines femmes mettent tout sur le compte des hormones et peuvent passer à l’acte sur un coup de tête mais cela est fortement déconseillé dans la mesure où on risque de le regretter toute sa vie. Les risques ne se portent pas uniquement sur la maman mais aussi et surtout sur l’enfant. Un bébé est très vulnérable et la prise de risques inutiles n’est pas la bienvenue durant ces moments.

Peut-on se faire tatouer quand on allaite ?

Si durant les 9 mois de grossesse, il est fortement déconseillé de se faire un tatouage au risque d’en subir des conséquences à vie, peut-on passer à l’acte après l’accouchement ? Si on n’allaite pas, la question ne devrait même pas se poser puisque la maman peut enfin passer à l’acte si elle souhaite se faire tatouer depuis longtemps. Par contre, pour les mères allaitantes, il faut quand même se demander si c’est conseillé dans la mesure où le lait maternel pourrait en être modifié. D’après le corps médical, il ne devrait y avoir aucune contre-indication à ce sujet. En effet, l’encre utilisée pour faire le tatouage reste uniquement dans le derme. Elle ne risque donc pas de contaminer le lait maternel. D’ailleurs, une mère portant un tatouage anciennement réalisée peut sans aucun souci allaiter son enfant.

Comment les tatouages évoluent pendant la grossesse ?

 

Comment les tatouages évoluent pendant la grossesse ?

Comment les tatouages évoluent pendant la grossesse ?

Lorsqu’elles tombent enceinte, qu’advient-il des motifs des femmes tatouées ? En effet, lorsque le corps subit des changements, ce qui est le cas durant la grossesse, les tatouages ne sont plus ce qu’ils au début. Ils se déforment inévitablement. Lorsque l’on évoque la grossesse, le mot tatouage semble ne pas y avoir sa place du tout. Il est clair que la prise de poids ainsi que les vergetures risquent de ne pas être favorable aux tatouages surtout au niveau des zones comme les cuisses et les hanches. Certains prétendent même que lorsque l’on est tatouée au niveau du bas du ventre ou dans le bas du dos, cela pourrait engendrer des complications en cas de césarienne ou pour la pose d’une péridurale. Certaines personnes assurent pourtant que si une femme tatouée se met à tomber enceinte, son tatouage n’en subira pas les conséquences à moins de se trouver sur une zone où des vergetures apparaitront. En effet, le tatouage va certes s’élargir au moment de la grossesse mais va aussitôt retrouver sa forme initiale juste après l’accouchement. Le tout est donc de savoir où placer son tatouage si l’on prévoit plus tard d’avoir des enfants. Par ailleurs, y apporter des soins hydratants quotidiens est conseillé pour prévenir les déformations et l’apparition de vergetures. Pour ce faire, utiliser des huiles et des crèmes mais ces gestes devraient être adoptés par toutes les femmes enceintes, qu’elles soient tatouées ou non. La SFAR ou Société française d’anesthésie-réanimation affirme qu’il n’y a pas de réel contre-indication en ce qui concerne la réalisation d’une péridurale chez une femme tatouée. Le fait est que si le tatouage se trouve dans la zone d’injection et qu’il s’avère petit, l’anesthésiste peut trouver le moyen de le contourner en piquant un peu plus en haut ou un peu plus en bas ; l’injection dans la zone tatouée est ainsi évitée. Dans le cas d’un tatouage recouvrant la zone d’injection, l’anesthésiste réalise une incision cutanée de manière superficielle dans le but d’introduire l’aiguille et éviter ainsi le contact entre l’encre et la couche profonde de la peau. En bref, on peut toujours trouver une solution dans la majorité des cas et le tatouage ne devrait donc pas poser problème. Il faut toutefois souligner que l’aiguille d’un péridural est creuse. Ainsi, il pourrait y avoir des risques de découper une petite rondelle de peau contenant des pigments et de contaminer ainsi cette dernière dans la partie sous-cutanée profonde. Si cela venait à arriver, nul ne sait ce qu’il pourrait se passer. Ceci étant, il n’y a jamais vraiment eu ce genre de complications graves suite à une péridurale avec un tatouage et les femmes tatouées devraient donc se rassurer. En ce qui concerne la césarienne, il faut rappeler que l’on n’en fait pas par choix de convenance. S’il faut donc passer par là, on fait une incision du bas du ventre, qu’il y ait ou non un tatouage à cet endroit. Il arrive que l’encre du tatouage contamine alors les tissus sous-cutanés et conduit à des réactions inflammatoires mais cela reste superficiel. En tous cas, pour les femmes qui souhaitent encore plus tard avoir des enfants, il est toujours conseillé d’éviter ces endroits comme le bas ventre et le bas du dos afin d’éviter les doutes et les éventuelles complications. Ce qui est plutôt rassurant c’est que dans la plupart des cas, les tatouages ne subissent pas de modifications énormes suite à une grossesse. Les jeunes mamans tatouées n’ont constaté aucune grande déformation de leurs tatouages au cours de leur grossesse, même ceux se trouvant au niveau des cuisses. Après cela dépend sûrement de chaque type de peau ou du motif tatoué. Aussi, la présence de tatouages dans le dos n’a pas encore, jusque-là, empêché une jeune femme enceinte de bénéficier d’une péridurale. L’anesthésiste tente toujours de rassurer la patiente et essaie de trouver une solution afin de ne pas engendrer de complications, quelles qu’elles soient. Le seul risque c’est de devoir abîmer un peu le motif à cause de l’incision mais cela se verrait à peine puisque l’entaille ne mesure pas plus de 3 millimètres.


Comment garder son tatouage intact durant la grossesse ?

Une femme tatouée peut faire en sorte que son tatouage ne se déforme pas durant la grossesse en prenant quelques précautions. La première est d’éviter de se faire tatouer au niveau des parties sensibles aux vergetures comme les fesses, la poitrine, les cuisses, le bas du ventre et le bas du dos avant de tomber enceinte. Il faut également souligner que chaque tatouage devra être réalisé par un professionnel en la matière. Ce dernier saura en effet optimiser la pérennité du motif face à n’importe quelle épreuve, que ce soit le temps, les étirements de la peau, etc. Il saura alors conseiller de manière adéquate sur les parties du corps à favoriser ou au contraire, à éviter. Enfin, en cas de doute sur l’évolution de son tatouage au cours de sa grossesse, il est conseillé de demander l’avis d’un médecin. S’il faut passer par la case péridurale, en parler à l’avance avec son anesthésiste est également rassurant.

Conclusion

La grossesse est un moment délicat au cours de la vie d’une femme, tatouée ou non. Cependant, à cause des risques et dangers liés au tatouage, il est important de se rassurer et d’agir au mieux pour qu’il n’y ait pas de conséquence néfaste, que ce soit au niveau de l’esthétique du tatouage, de la santé de la future mère, mais surtout de la santé du bébé.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire