Comment mieux supporter la douleur d’un tatouage?

Se faire un tatouage n’est pas un geste dépourvu de douleurs. Certes, le degré n’est pas le même d’une personne à une autre et d’une zone du corps à une autre mais dans tous les cas, l’aiguille et l’encre qui pénètrent dans la peau se font sentir et c’est loin d’être une agréable sensation. Heureusement, il existe des moyens pour mieux supporter la douleur d’un tatouage afin de passer cette étape sans trop de souffrances. Il s’agit de petites astuces que l’on peut facilement appliquer. Voici justement quelques-unes de ces choses à faire pour qu’au moment de se faire tatouer, la douleur se ressente moins :

 


En parler à un professionnel

Le but est de se rendre à la séance de tatouage sans inquiétudes. Pour y parvenir, on peut en parler à un professionnel histoire de lever tout tabou sur le sujet et mieux se préparer psychologiquement. Il est important, pour mieux supporter la douleur d’un tatouage, d’être détendu. On entend par professionnels en la matière, un tatoueur aguerri, un tatoué qui a de l’expérience, ou même un médecin et un psychologue, etc. Bref, ce sont des gens qui pourront prodiguer des conseils pour se détendre, parler de leur propre expérience en termes de tatouage, expliquer le fonctionnement de la séance, etc. Il est vrai que le seuil de tolérance de chacun est différent mais un tatouage fait toujours mal et en parler peut lever les appréhensions et ainsi mieux affronter la séance le jour venu.

 

Se renseigner sur les parties du corps

Se renseigner sur les parties du corps

Se renseigner sur les parties du corps

Selon les parties du corps à tatouer, la douleur est différente. Il est donc essentiel de se renseigner là-dessus avant de se lancer. Pour un tatouage le moins douloureux possible, il est important de choisir un endroit du corps qui fait le moins mal. De manière générale, même si chaque corps est différent, les zones du corps humain les plus musclées comme les jambes, les bras, ou encore les pectoraux, ainsi que les zones du corps humain avec beaucoup de graisse comme les fesses ou la hanche ont tendance à être moins douloureuses. Les parties du corps sensibles comme le visage, les aisselles, les seins, le maillot, ou encore les parties du corps osseuses comme la nuque, la clavicule, les pieds, les mains, le crâne, sont les plus douloureuses. Il faut donc s’attendre au degré de douleur selon la partie du corps optée pour un tatouage. De même, la douleur ressentie n’est pas la même pour tous les tatouages, même sur une même zone du corps. Les petits tatouages dont moins mals, surtout si les motifs sont simples. Les grands tatouages avec énormément de détails sont plus douloureux. Les tatouages monochromes sont également moins douloureux contrairement à ceux où il faut utiliser plusieurs couleurs d’encre. Enfin, les tatouages remplis sont plus douloureux car l’aiguille doit passer plusieurs fois au même endroit.

 

Se faire accompagner

Lorsqu’on appréhende la douleur d’un tatouage et la séance de tatouage en générale, il est conseillé de se faire accompagner. Cela rassure plus que lorsqu’on y va seul, sans personne à qui se confier ni partager ce moment redouté. Le mieux est de choisir une personne proche, ami, famille, etc. avec qui vous aimez passer du temps. Cela contribue largement à ce que la douleur se fasse moins ressentir au moment où le tatoueur passera son aiguille. L’encouragement et le soutien de ses proches sont également très importants dans pas mal de situations dont une séance de tatouage. Pour les plus extravertis, il est même possible de faire de cette séance de tatouage un évènement social à ne pas rater, au cours duquel un petit groupe de soutien attendra à l’entrée ou accompagnera dans la salle de tatouage pour éviter de se sentir seul. C’est une expérience unique à essayer, à condition que le groupe de personnes reste calme. Il est aussi important que ce soient des gens peu sensibles au sang car il faut savoir que lorsque les aiguilles pénètrent dans l’épiderme, il y a toujours de légers saignements.

 


Se détendre

Il est important d’être détendu avant, après et surtout pendant la séance de tatouage. Ce n’est pas vraiment facile mais c’est tout à fait possible et une fois qu’on y parvient, la séance de tatouage devient presque une partie de plaisir. Comment se détendre ? Il faut commencer par adopter une respiration lente, puis d’en parler autour de soi à des personnes de confiance (ami, conjoint, famille, etc.) et au tatoueur est qui est le plus à même de comprendre votre état. On peut aussi écouter de la musique pour se détendre, ou demander au tatoueur si on peut lire des magazines ou jouer à des jeux sur son smartphones ou encore surfer les réseaux sociaux histoire de s’évader. En gros, il faut se mettre à l’aise et éviter de stresser pour rien. De plus, selon le type de tatouage choisi, il est possible que l’on passe des heures dans la salle de tatouage alors autant s’y sentir bien. Des pauses sont même accordées pour se dégourdir, se désaltérer ou prendre un peu l’air. Aussi, il est important d’avoir bien mangé avant la séance de tatouage. Il faut aussi s’hydrater au mieux. Comme vêtements, le mieux est de se sentir à l’aise en optant pour des modèles amples, avec des matières souples et confortables. Enfin, il vaut mieux avoir été aux toilettes avant de commencer la séance de tatouage au risque d’avoir du stress inutile en plus au cours de la séance en cas de besoin urgente.

 

Mastiquer quelque chose

Pour déstresser, on peut aussi mastiquer quelque chose. Cela permet d’atténuer la douleur en contractant ses muscles pendant que l’on mord quelque chose ou en serrant un objet dans la main. C’est une technique qui a prouvé son efficacité surtout lors de l’accouchement pour réduire la douleur ressentie par les femmes. De nombreux salons de tatouage proposent d’ailleurs des articles que l’on peut utiliser à cet effet : balle antistress, protège-dent, bonbons, chewing-gum, cuillère en bois, pince de musculation, etc.

 

Souffler pendant la douleur

La respiration est importante pour éviter de trop ressentir la douleur lors de la séance de tatouage. Lors de moments où la douleur est à son paroxysme, il faut souffler pour mieux supporter. On peut même émettre un bruit si cela soulage ou alors fredonner une chanson. C’est d’ailleurs la technique utilisée lors des exercices de musculation où il faut soulever des poids. Le coach sportif conseille souvent d’expirer au moment de l’effort histoire de moins ressentir la douleur et mieux supporter le poids lourd. Une mauvaise respiration peut décupler la douleur alors il faut apprendre à contrôler son souffle avant de se lancer au risque de se retrouver encore plus dans la douleur.

 

Eviter de bouger

Pour que tout se passe bien lors d’une séance de tatouage, il faut éviter de bouger. Plus vous ferez de mouvements, plus la douleur se fera ressentir mais en plus, le motif de tatouage risque de ne pas être réussi. Même si l’aiguille qui s’enfonce dans la peau devient insupportable, il faut s’efforcer de rester docile. Ainsi, la séance s’accélère également en facilitant le travail de l’artiste tatoueur. S’il faut vraiment faire des mouvements, il est conseillé de prévenir le tatoueur à l’avance pour qu’il cesse le dermographe un instant le temps que vous bougiez. Cela évite les accidents et les incidents.

 

Faire des pauses

Cette astuce a déjà été mentionnée plus haut mais il est important de le rappeler surtout pour les grands tatouages où il faut passer des heures dans la salle de tatouage. Le tatoueur vous fait d’ailleurs savoir la fréquence et la durée des pauses avant de commencer son travail mais si vous avez un besoin urgent, il ne faut pas hésiter à le prévenir en cours de séance.

 

Prendre des antidouleurs

Prendre des antidouleurs n’est pas interdit à condition que ce ne soit pas un qui fluidifie le sang. Il faut se renseigner auprès d’un pharmacien même si un antidouleur ne nécessite pas forcément d’ordonnance. Les médicaments contre la douleur qui contiennent des agents anticoagulants sont donc à proscrire au risque de faire encore plus saigner même si cela ne représente pas vraiment de grands dangers à quantité raisonnable. C’est le paracétamol qui est parfait comme antidouleur dans ce cas car il ne contient aucun anticoagulant et ne nécessite pas d’ordonnance.

 

Eviter l’ivresse

Certaines personnes peuvent penser que se faire tatouer alors qu’on est alcoolisé peut éviter de ressentir la douleur. Certes, c’est tentant surtout histoire de fêter et de marquer l’événement mais ce n’est pas une bonne idée. Les tatoueurs professionnels refusent d’ailleurs de travailler avec une personne ivre pour de simples raisons : les personnes ivres sont plus turbulentes et n’ont pas toute leur tête ; elles risquent alors de vouloir un tatouage qu’elles regretteront juste après avoir dessoulées. Ajouté à cela, l’alcool fluidifie le sang, ce qui risque d’augmenter les saignements.

 

Suivre les conseils du tatoueur

Il est très important de respecter scrupuleusement les conseils du professionnel tatoueur. S’il est normal de ressentir de la douleur au cours de la séance de tatouage, les conseils de l’artiste peuvent faire toute la différence s’ils sont suivis à la lettre. Ce sont des conseils que l’on doit appliquer avant, pendant et après la séance de tatouage histoire de réduire au mieux la douleur et obtenir un tatouage réussi. Le tatoueur conseille au préalable sur les préparations à faire avant d’affronter la séance de tatouage, puis, il donne des directives sur le déroulement de la séance pour que tout se passe au mieux et enfin, une fois le tatouage terminé, le tatoueur prodige des conseils sur les soins à y apporter mais aussi pour que la cicatrisation du tatouage se passe bien.

 

Conclusion

Un tatouage est délicat puisqu’il est permanent et n’est pas sans douleurs ni sans risques. Du coup, il ne faut pas le réaliser n’importe comment. Le mieux est de toujours se faire tatouer dans un salon respectant les normes d’hygiène et dont la réputation a été reconnue. Il faut donc se renseigner sur la toile ou auprès de personnes tatouées pour éviter les mauvaises surprises. Il est rare que ce cas se présente mais il peut arriver que des gens soient allergiques à l’encre de tatouage ; il faut donc tester l’encre sur une petite partie du corps avant de faire tout le motif au risque d’avoir de désagréables surprises.

 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire