8 conseils pour la réussite d’un tatouage

Le tatouage est très en vogue en ce moment. Toutes les catégories de personnes s’y sont mis à commencer par les célébrités jusqu’à atteindre la masse. Le souci c’est que lorsqu’un phénomène a autant de succès, il est difficile de le maitriser. En effet, il faut savoir qu’un tatouage n’est pas un geste anodin. Il comporte des risques d’infections ou encore de motifs ratés. C’est justement pour éviter que ce genre de situation n’arrive que les conseils qui suivent ne sont pas à prendre à la légère :

 


Le choix du motif

Le choix du motif

Le choix du motif

Après s’être convaincu de faire un tatouage, il faut choisir le motif idéal pour que le résultat soit satisfaisant. En effet, les risques de regret sont énormes lorsqu’on arrive chez le tatoueur sans idée précise de motif. Cela doit être mûrement réfléchi et doit être en adéquation avec la personnalité de la personne à tatouer. L’erreur est de confier tout le travail au tatoueur aussi doué soit-il alors que l’idée de base doit provenir précisément de celui ou celle qui portera ce motif à vie. Le choix d’un modèle à la mode n’est également pas conseillé dans la mesure où la mode se démode évidemment et que plus tard, on risque d’en avoir honte ou de s’en lasser.

 

Le choix de l’emplacement

Le choix de l’emplacement

Le choix de l’emplacement

Le choix du motif est étroitement lié au choix de l’emplacement du tatouage. Un petit dessin ne sera pas tatoué au même endroit qu’un grand motif. Aussi, il va falloir considérer quelques paramètres comme la vitesse de vieillissement ou de transformation de certaines zones du corps, ou encore leur exposition aux agressions externes (produits chimiques, soleil, eau, etc.) qui risquent de déformer le tatouage au fil du temps. Le mieux est ainsi d’opter pour une partie du corps qui est tendue et qui, même en vieillissant ou lorsque le corps se transforme, le reste. Ce sont : la nuque qui est très tendance en ce moment, l’épaule, le dos, la cheville ou encore le mollet. Les endroits du corps à ne pas tatouer sont le ventre surtout si l’on pense à avoir des enfants plus tard mais aussi la main car souvent agressé. Ensuite, tout est une question de goût et de choix. D’autres veulent rester discrets tandis que certains aiment arborer leur tatouage. La nuque est un bon compromis pour se faire tatouer  car on peut cacher le motif lorsque cela est nécessaire et souhaité puis, on peut le révéler de manière subtile d’autres jours. En effet, bien que se faire tatouer soit en vogue en ce moment, la société ne voit pas encore les tatoués d’un bon œil surtout dans certains domaines professionnels. Un tatouage au visage peut ainsi être handicapant dans la mesure où il est difficile de le rendre discret.

 

 

Le choix du tatoueur

Le choix du tatoueur

Le choix du tatoueur

Puisque la réussite d’un tatouage dépend aussi de celui qui va le réaliser, il va falloir être au taquet lors du choix de celui-ci. Comme le phénomène s’est accru ces dernières années, beaucoup y voient une opportunité d’arnaque ou tout simplement s’essaient en amateur vu que la profession n’est pas encore assez encadrée. En effet, en France, tout le monde peut s’improviser tatoueur car il n’existe ni d’école ni de diplôme y afférant. Le seul moyen d’éviter les charlatans et les mauvaises surprises est de se baser sur l’avis des experts, c’est-à-dire ceux qui se sont déjà fait tatoué plus d’une fois. Certains noms sont déjà en effet connus et célèbres pour leur talent. Aussi, si cela ne suffit pas, il ne faut pas hésiter à visiter leur studio et à voir leurs réalisations. Comme chaque tatoueur a son domaine de prédilection, demander renseignement est aussi un moyen de savoir si son style est en adéquation avec vos attentes. Il est également important de s’assurer de l’hygiène des lieux pour éviter les risques d’infections : salle de tatouage aseptisée avec du matériel stérile à usage unique.

 


Les soins de la peau

Les soins de la peau

Les soins de la peau

Il est important pour votre bien-être et pour la réussite du tatouage de s’occuper de la peau qui va l’accueillir. Il est, par exemple, interdit de se faire tatouer sur une zone contenant des grains de beauté ou d’autres tâches. Cela risque d’être dangereux. Ainsi, en cas de doute, il est conseillé de consulter un  dermatologue avant de décider de passer à l’acte.

 

La préparation à la douleur

La préparation à la douleur

La préparation à la douleur

Il faut savoir qu’un tatouage n’est pas sans douleur. Puisque l’acte consiste à encrer la peau en la perforant à l’aide d’aiguilles, ce n’est pas toujours une partie de plaisir surtout si le motif est rempli, grand ou fait sur une zone sensible. Certes, certaines personnes seront plus sensibles que d’autres mais il vaut tout de même mieux se préparer à l’avance à ce type de désagrément. Il faut savoir à l’avance que les tatouages de type tribaux, et que certains endroits du corps humains comme  les côtes, le torse, la colonne vertébrale, le cou, ou les mains sont les plus douloureux. Les zones classiques comme la cheville, le bras, le dos, ou l’épaule sont moins douloureux. Il existe des crèmes anesthésiantes disponibles sous ordonnances en pharmacie mais les tatoueurs déconseillent leur usage puisqu’elles changent la texture de la peau en la durcissant, ce qui peut entraver la séance de tatouage.

 

L’évitement du regret

L’évitement du regret

L’évitement du regret

Si vous avez tendance à souvent changer de style, le tatouage n’est pas une bonne idée. En effet, cet acte est irréversible, ou presque puisqu’il existe aujourd’hui plusieurs techniques de détatouages mais on se retrouve souvent avec de vilaines cicatrices, des brûlures, une dépigmentation de la peau sans oublier qu’ils sont onéreux et encore plus douloureux. On peut aussi opter pour le recouvrement au cas où l’on regrette un motif ; cela consiste à masque celui-ci avec un nouveau motif plus recouvrant (plus foncé et plus grand).

 

La réflexion

La réflexion

La réflexion

Il faut y réfléchir à deux fois, voire plus, avant de se lancer dans l’aventure du tatouage. Il faut peser les pours et les contres, penser à long terme, se remettre en question, s’interroger et interroger les autres, avoir plusieurs avis, etc. avant de prendre rendez-vous. Ensuite, le premier entretien est encore un moment de réflexion à profiter car les tatoueurs dotés d’un vrai professionnalisme ne s’attèlent pas à l’œuvre dès la première rencontre.

 

Les soins du tatouage

Les soins du tatouage

Les soins du tatouage

Une fois le tatouage effectué, tout n’est pas fini. En effet, pour que le motif ressorte comme on le souhaite et reste intact le plus longtemps possible, normalement le tatoueur prescrira quelques  soins. Juste après la séance, le tatouage n’est encore qu’une plaie qui nécessite l’application de pommade et de désinfectant pour favoriser la cicatrisation et pour éviter les infections. Aussi, le port de compresses stériles est inévitable. Tout ce qui est piscine, plage, soleil, sauna, hammam, bains est à éviter durant la phase de cicatrisation et  même après, il est conseillé de protéger le motif contre les agressions externes, surtout du soleil, pour que la couleur ne ternisse pas. Il est à noter qu’il peut arriver qu’après cicatrisation, il soit nécessaire de retoucher le motif mais c’est tout à fait normal. Avec les années, au besoin, on peut également avoir recours à des retouches histoire de raviver les couleurs et les formes.

 

Conclusion

En somme, se faire tatouer nécessite énormément de responsabilité, de réflexion et de soin. Dès la venue de l’idée d’en faire en passant par la concrétisation et ce pour toujours, il y a des précautions à prendre pour la réussite du motif.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire