10 moments où le tatouage est à éviter

Le phénomène du tatouage prend de plus en plus de l’ampleur dans la société actuelle. Toutes les catégories de personnes adoptent désormais cette tendance. Se faire tatouer n’est plus réservé qu’aux taulards, aux marins, ni aux truands. On se tatoue aujourd’hui comme on s’achète un bijou quelconque. Cependant, il devrait y avoir des limites quant aux envies de se faire tatouer pour éviter les regrets et les moments gênants. Certes, on est libre de ses choix mais il faut s’ancrer d’abord dans la tête qu’un tatouage se garde à vie et se faire tatouer n’est jamais un acte, ni anodin, ni sans conséquences. Il y a donc des moments où l’on devrait éviter de penser au tatouage mais quels sont-ils ? Voici donc les 10 situations dans lesquelles le tatouage n’est pas une si bonne idée.


Avant ses 18 ans

 

Avant ses 18 ans

Avant ses 18 ans

Il faut savoir que l’âge légal pour se faire tatouer est à 16 ans avec l’accord des parents. Cependant, avant ses 18 ans, c’est-à-dire l’âge de la majorité officielle en France et dans de nombreux autres pays, un individu n’est pas encore en mesure de déterminer ses véritables choix et goûts à propos du reste de sa vie. L’adolescence est une période où l’on se cherche encore en essayant plusieurs looks, plusieurs styles de musique, etc. si bien que si on craque pour un tatouage donné à 16 ans, on risque fort de ne plus l’aimer une fois arrivé à l’âge adulte. Bref, il vaut mieux être assez mature et attendre au moins ses 18 ans avant d’opter pour un tatouage permanent, que l’on devra assumer toute sa vie.

En état d’ébriété

C’est une évidence, en état d’ébriété, aucune décision sérieuse ne devrait être prise. Le cerveau ne fonctionne pas comme il se doit sous l’effet de l’alcool si bien que l’on peut faire des choses que l’on risque de regretter par la suite. La folie à éviter absolument dès lors qu’on se retrouve saoul c’est de se faire tatouer. Sur le fait, cela peut sembler être une bonne idée mais il faut absolument prendre sur soi et passer son chemin. Encore, si le motif choisi est beau, assumer le tatouage toute sa vie n’est pas difficile. Cependant, si jamais on opte pour un motif décalé de type dauphin vert ou encore un appareil génital, cela risque d’être assez difficile pour la suite. De plus, l’alcool fluidifie le sang ce qui n’est pas une condition qui favorise le fait de se faire tatouer.

Au début d’une relation amoureuse

Au début d’une relation amoureuse, tout est rose. On voit la vie du bon côté, on ne se quitte pas et on a tendance à penser que sa/son partenaire est la/le bon/bonne. Le sens du discernement n’est donc pas vraiment fonctionnel à ce moment. Certains, pour marquer cet amour, décident même de se faire tatouer le prénom, la date de rencontre, les initiales, voire le visage de l’être aimé. Que faire par la suite si on venait à se séparer de cette personne ? Un tatouage est permanent et aucun retour en arrière n’est vraiment possible. Certes, on peut opter pour le détatouage, ou encore pour la technique de camouflage, mais c’est des dépenses (faramineuses qui plus est) en plus et du temps (énormément) perdu. Ainsi, avant de se faire tatouer quelque chose de personnel et d’implicite sur une personne, il faut s’assurer qu’il s’agit vraiment de la bonne. Il faut savoir que même un mariage peut se terminer après des années. Il vaut donc mieux, dans ce cas, éviter le tatouage permanent que l’on risque de regretter amèrement plus tard.


Avant ses vacances au soleil

 

Avant ses vacances au soleil

Avant ses vacances au soleil

Les vacances représentent l’occasion idéale pour arborer ses tatouages. On peut alors parfois penser à tort que le meilleur moment pour se faire tatouer c’est juste avant de partir à la plage, au soleil. En effet, un tatouage frais n’est rien d’autre qu’une cicatrice. Ainsi, au cours des semaines après l’intervention, il ne doit pas être exposé, ni au soleil, ni à l’eau et encore moins à l’eau de mer qui est salée, ni au vent, ni à la poussière. Si on souhaite exhiber fièrement son tatouage pendant les vacances, il est plutôt conseillé de se faire tatouer des mois à l’avance. On peut aussi attendre carrément la fin du séjour pour se faire tatouer sur une peau bien bronzée.

Après une rupture

Après une rupture ou déception amoureuse quelconque, on souhaite évacuer sa rage, sa colère, sa frustration, sa tristesse, et on peut alors être tenté de le faire en se faisant tatouer. Certes, le tatouage est un moyen d’expression efficace mais il s’agit aussi d’un acte irréversible. Aussi, pendant cette période de chagrin, le bon sens n’est pas toujours au rendez-vous. On risque ainsi de regretter le geste une fois qu’on est remis de ses émotions. Il vaut donc mieux attendre encore un peu avant de se faire tatouer au risque de devoir passer par la case regret.

Après un pari

Un pari sur son corps avec un tatouage à la clé n’est jamais une bonne idée. Un pari ressemble à une promesse que l’on doit tenir. Sous la pression, si on venait à perdre ce pari, on est obligé, même à contre cœur, de passer sous l’aiguille. On peut alors avoir un motif qu’on n’apprécie pas tatoué à un endroit où l’on ne veut pas marquer à vie. Aussi, plus tard, il faudra justifier ce tatouage avec comme raison un pari : cela n’est tout simplement pas très glorieux.

Pendant une période mode éphémère

 

Pendant une période mode éphémère

Pendant une période mode éphémère

Il arrive qu’on passe par une période de mode qui ne dure pas longtemps mais qui nous marque assez parfois pour nous inciter à nous faire tatouer. Il s’agit de ces tendances de type gothique, hipster ou aussi hippie. Il peut aussi s’agir d’une période où l’on est fan d’un chanteur très en vogue ou de toute autre célébrité. Il est absolument à éviter de se faire tatouer une star du moment ou d’arborer un symbole gothique sur la peau alors qu’une fois arrivé à l’âge adulte, cette période sera révolu. On risque très rapidement de regretter et de devoir trimballer ce symbole sur soi à vie.

Avant la fin du mois

Se faire un beau tatouage coute cher. Ainsi, à moins d’avoir un compte en banque toujours rempli, si on décide d’avoir un tatouage avant la fin du mois, on risque de ne pas avoir assez d’argent pour payer. On peut alors être tenté d’opter pour le tatoueur bon marché qui est amateur, et qui ne respecte pas toujours les règles d’hygiènes. En effet, avec la tendance du tatouage est né de nombreux charlatans qui se disent tatoueurs low cost mais qui peuvent vite faire l’objet de regret à vie.

Quand on a sommeil

De manière générale, on évite de faire toutes actions sérieuses lorsqu’on a sommeil, y compris de se faire tatouer. Comme lorsqu’on est en état d’ébriété, l’état de discernement et le bon sens ne sont pas au rendez-vous pendant ce stade. Aussi, si on s’endort pendant une séance de tatouage, on risque de se retrouver avec un motif qu’on n’a pas souhaité une fois réveillé. Il vaut donc mieux être bien conscient pendant toute la séance de tatouage pour ne rien rater de ce moment culte.

Conclusion

Il est important de bien réfléchir avant de décider de se faire tatouer. On doit prendre le temps de penser à long terme, à tous les paramètres et à prévoir toutes les possibilités pour éviter les regrets et les mauvaises surprises. Bref, un tatouage devra être le résultat d’un excellent discernement et d’une mûre réflexion malgré l’aspect cool de la chose.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire